Article | Astronomy

Planètes errantes

30 October 2020 — Tatjana van Steenbergen Bergeron (5C)

Après la récente découverte de la plus petite planète errante connue, plus ou moins de la taille de la Terre (nommée OGLE-2016-BLG-1928), les scientifiques suspectent qu’il y aurait plus de ces corps célestes orphelins, que d’étoiles dans notre galaxie. Ils estiment qu’il y aurait au moins 400 milliards de planètes errantes, juste dans la Voie Lactée.

Pour commencer, qu’est-ce qu’est une planète errante?

Une planète errante aussi connue sous le nom de « objet libre de masse planétaire », est, comme son nom l’indique, un objet céleste ayant la masse d’une planète et étant « libre ». Sa masse varie beaucoup, sa masse peut aller de la masse d’une naine brune jusqu’à la masse de Jupiter (planète géante). L’on dit que la planète est libre lorsqu’elle n’orbite pas autour d’une étoile. Elle est donc un objet solitaire, flottant dans l’espace indépendamment.

Comment se forme une planète errante?

Il existe deux hypothèses sur la formation d’une planète errante. La première serait que la planète errante soit née dans un système solaire, mais qu’elle ait été éjectée de celui-ci par planète de masse supérieure. La deuxième hypothèse explique que la planète serait née errante. Ceci serait causé par le fait que le nuage de poussières qui aurait dû former le système solaire était trop petit et n’a donc formé que la planète errante.

Comment détecter une planète errante?

Comme mentionné au-dessus une planète errante n’orbite pas autour d’une étoile, ceci rends alors impossible de la détecter comme d’autres planètes. Une planète errante est détectée grâce à la méthode de la micro-lentille gravitationnelle. Ceci est un phénomène utilisé en astronomie pour détecter des corps célestes.

Méthode micro-lentille. Photo: Encyclopædia Universalis France

La méthode de la micro lentille nécessite trois choses : un observateur (les humains sur la Terre), une source de lumière (une étoile) et une micro lentille (la planète errante). Dans le phénomène de la micro lentille nous observons une étoile dans le ciel. Lorsque cette étoile est alignée avec la Terre et la planète errante, elle passe derrière la planète. Celle-ci fonctionne alors comme une lentille, sa gravitation déforme les rayons de lumière, ceux-ci se courbent et se rassemblent pour donner l’illusion d’une plus grande luminosité. Dans l’œil de l’observateur l’étoile paraît alors plus lumineuse. Quand l’étoile n’est plus située derrière la planète, il n’y a plus de gravitation qui déforme la lumière et la luminosité de la vue de l’observateur diminue. Cette déformation de la lumière nous permet alors de détecter des planètes errantes.

Grâce à cette méthode, depuis 1998, les scientifiques ont découvert une vingtaine de possibles candidats (seulement deux confirmés) dont trois durant le 2020. Dans le futur, avec le lancement du télescope Nancy-Grace-Roman prévu pour 2025, en développement par la NASA, on pourrait découvrir beaucoup d’autres possibles planètes errantes. Cela nous permettrait de mieux comprendre les mécanismes de formation et construire une statistique plus fiable.

Sources


Crédit image de couverture: ESO, L. Calçada, P. Delorme, Nick Risinger, R. Saito, VVV Consortium

Author(s): Tatjana van Steenbergen Bergeron (5C)
Editor: Andrea Grana
Topic(s): Astronomy, Astrophysics
Team(s): Astrophysics Lab

Comments